Perspectives & Prospectives: Si les néoréacs sont borgnes, les géronto-gauchistes sont aveugles

Perspectives & Prospectives

Si un certain nombre d'intellectuels, de chroniqueurs et, derrière eux, une partie significative de l'opinion publique versent à droite, qualifiés par les sociologues, souvent gauchisants, de "néoréacs" - Alain Finkielkraut est devenu leur véritable tête de turc; à se demander si ils lisent vraiment ses livres - ne voient-ils pas que c'est d'abord et avant tout la réalité de nos sociétés dites modernes qui a changé du tout au tout. Une idéologie, de gauche ou de droite, ne peut fonctionner sur elle-même, elle n'est qu'un outil, fragile et imparfait, de lecture du réel et de stratégie à la disposition des objectifs. Dès lors qu'elle se fige sur des principes dépassés par la vie, à savoir, ce qui relie l'actualité à l'histoire, elle se doit d'adapter ses indicateurs et son discours ou disparaître. Force est de constater que la gauche européenne, particulièrement française et belge francophone, n'a absolument pas intégré les changements de paradigmes sociétaux intervenus depuis 1989. La chute de l'empire soviétique, les attaques terroristes contre les Tours jumelles de New York, à Madrid, à Londres, plus récemment, à Toulouse, à Paris, Bruxelles et Berlin, ailleurs dans le monde, ainsi que les bouleversements considérables politico-religieux du Moyen-Orient, notamment la guerre sunnites/chiites, et dans leur sillage, la crise migratoire (politique, économique et climatique), les agressions sexuelles à Cologne, qui sont désormais, pour les Allemands, un marqueur de leur vie sociale, tout cela a considérablement bouleversé, pour ne pas dire explosé, la donne. La peur et l'insécurité individuelles et collectives se sont installées durablement au cœur de nos sociétés. Le repli nationaliste, le populisme outrancier, la radicalisation islamiste, d'une part, et l'impuissance des partis démocratiques, d'autre part, en corollaire, la crise de l'Etat de droit et de l'Europe, ont été les (très mauvaises) réponses à ces événements majeurs déstabilisants. Ne pas les avoir vus et identifiés fut une énorme faute politique. Et donc, ne pas en avoir tenu compte, pour s'enfermer dans le déni, comme l'a fait la gauche, socialistes, écologistes et extrême gauche réunis (à cet égard, la gestion de Molenbeek et de Verviers en sont les dramatiques symboles), fut suicidaire pour le vivre-ensemble. Je ne suis pas sûr que cette gauche, aveuglée par son idéologie dogmatique et obsolète, soit encore en capacité de faire preuve de lucidité et d'aggiornamento. C'est tout son système de pensée qui est gangrené. Face à cette béance, si nous ne voulons pas voir les solutions de la droite extrême et de l'extrême droite s'imposer, il est grand temps que les sociaux démocrates, les sociaux libéraux, les démocrates chrétiens et apparentés s'unissent, afin de répondre, de manière réaliste, vigoureuse et ambitieuse, aux très nombreux défis qui nous attendent.

Repenser l'Homme dans le siècle, c'est toujours penser l'Homme.

L'artiste Eric Azad Topouzian Bezdjian interroge le monde sur ses bouleversements.

Nous ne pouvons pas penser le monde sans intégrer le temps et son oeuvre.