Perspectives & Prospectives: Les Juifs sont l'oiseau dans la mine

Perspectives & Prospectives

J'ai lancé cet appel à mes amis laïques et à tout un chacun en juin 2014. Medhi Nemmouche venait d'abattre quatre personnes dans le Musée juif de Bruxelles. Comme la maigre assemblée de personnes recueillie le lendemain devant le musée - la communauté juive était bien seule ce jour-là - pas grand monde n'a réagi à cet appel. Alors qu'Illan Halimi et les quatre victimes, dont trois jeunes enfants, de l'école Ozar Hatorah de Toulouse, hantaient toujours la mémoire de tous, beaucoup d'autres actes antisémites se sont produits ensuite. Et puis, le 9 janvier 2015, il y eut l'Hyper cacher. 

                         Ce soir là, la communauté juive, rejointe par les autorités institutionnelles de l'Etat belge, gouvernement fédéral et   gouvernements régionaux, des partis politiques de tous bords ainsi que des représentants des cultes, honore la mémoire des quatre victimes du Musée juif à la Grande Synagogue de Bruxelles. 

Nous, Juifs laïques, qui plaçons le religieux et le non religieux dans l'espace intime de chacun, sans pour autant nier la dimension sociale des religions, et séparons clairement la Synagogue, l'Eglise et le Temple de l'Etat, sommes d'abord et avant tout des citoyens à part entière, droits et devoirs réunis. Mais nous sommes aussi juifs, à savoir, membres d'une communauté, d'un peuple à la longue histoire, riche, belle et tragique, qui, depuis plusieurs années, sommes la cible d'insultes, d'injures, de menaces et d'agressions récurrentes. Comme souvent dans l'histoire, tel l'oiseau dans la mine qui servait de lanceur d'alerte en cas de risque d'explosion de grisou, les Juifs ont été les premières cibles et victimes du terrorisme, avant qu'il ne s'attaque aux chrétiens, puis aveuglément aux personnes anonymes et, à travers elles, aux valeurs démocratiques et laïques de nos sociétés. Certains des nôtres sont tombés sous la torture, les tirs de kalachnikovs ou de bombes d'assassins, qui puisent leur haine antisémite dans une instrumentalisation politique d'une religion, l'islam, victime d'une dérive idéologique mortifère. Pourquoi ? Tout simplement, parce qu'ils étaient juifs. Il est donc normal que nous soyons alarmés d'une situation européenne qui semble échapper à nos institutions démocratiques. Nous demandons à nos amis, compagnons, soeurs et frères démocrates, croyants, agnostiques ou athées, de prendre toute la mesure de ce qui se passe. Il ne s'agit pas de la part des Juifs et de leurs organisations représentatives de revendiquer un quelconque accaparement ou monopole de la stigmatisation, du racisme et de la souffrance. Les Juifs ont une trop longue expérience de la persécution pour ne pas voir et reconnaître celle qui accable et peut détruire nos autres frères humains. Nous n'oublions pas les génocides amérindien, arménien et tutsi, aux côtés du génocide juif, ainsi que la traite esclavagiste noire, souillure de notre passé. Ils sont dans la mémoire collective universelle comme autant de déformations immondes de la condition humaine. Nous voyons et sommes révoltés devant le massacre des chrétiens orientaux, victimes expiatoires des criminels du nouveau Califat. Nous n'avons pas de mots pour qualifier le sacrifice des masses musulmanes, des enfants innocents, sur l'autel du terrorisme islamiste. Nous dénonçons avec force l'islamophobie rampante et perverse qui gangrène notre vivre-ensemble et ronge le tissu social de nos quartiers et de nos démocraties. Pour autant, nous en appelons à la vigilance et à la lucidité de chacune et de chacun. L’islam, gangréné par l’idéologie salafiste et des Frères musulmans, a un urgent besoin de modernité, d’une relecture contextuelle du Coran, à l’aune de l'historicité de sa formulation, texte écrit par des êtres faillibles et enracinés dans une culture tribale moyenâgeuse. La lecture littéraliste du Coran et des hadiths est une bombe dans l’esprit des incultes et des manipulateurs. Le djihad, consubstantiel au Coran, pose problème, dès lors qu'il est interprété comme un impératif de prosélytisme et de guerre sainte et non comme une incitation à l'effort et au travail sur soi. Nous, Juifs, qui avons cohabité longtemps et en bonne entente avec le monde musulman, mesurons le prix de la liberté d’être un peuple singulier dans l’universel. Nous souhaitons pour nos frères musulmans ce que nous avons construit patiemment: le droit à vivre nos traditions et nos valeurs sans combattre ou exclure celles des autres. Nous demandons aux citoyens européens, à toute personne sensible au drame qui frappe les Juifs en Europe et en Israël, de toute obédience religieuse et philosophique, de nous rejoindre dans le combat pour l'exercice libre, rien de plus, des droits démocratiques. Les Juifs, où qu'ils résident dans le monde, tout en étant fidèles à leur mémoire, à leurs pratiques religieuses, quand ils en ont, à leurs cultures, ont toujours voulu s'intégrer aux sociétés et nations qui les ont accueillis. Ils voudraient pouvoir continuer à vivre sans crainte de faire de visiter un musée, de faire des courses, d'aller à l'école et au travail, de se rendre à la synagogue et dans les lieux publics laïques, ainsi que de pouvoir s'exprimer librement, sans l'ombre de menaces existentielles. Shalom.

Juste après l'attaque terroriste contre Charlie Hebdo par les frères Kouachi, le 9 janvier 2015, l'Hyper cacher de la Porte de Vincennes est à son tour victime d'une fusillade meurtrière d'Amedy Coulibaly. Elle fera 5 morts et 9 blessés.

                     Amedy Coulibaly

Le 21 janvier 2006, Illan Halimi est enlevé par "le gang des barbares", du sinistre Youssouf Fofana, et retrouvé agonisant, suite aux tortures qu'il a subi, le 13 février suivant. Il mourra lors de son transfert à l'hôpital.

                    Youssouf Fofana

Mohammed Merah, le 19 mars 2012, à l'école juive Ozar Hatorah de Toulouse, après avoir abattu trois militaires, massacre un rabbin, ses deux fils de 3 et 6 ans ainsi qu'une fillette de 8 ans à bout portant.

             Mohammed Merah

Le 24 mai 2014, le Musée juif de Bruxelles subit une attaque terroriste de Mehdi Nemmouche qui fera 4 morts.

       Medhi Nemmouche